La Grotte des pigeons « Ghar H’mème »

La Grotte des Pigeons,

Qui ne souviendrait-il pas de cette grotte des pigeons ?

Tous les enfants du village se rendaient au moins une fois par an pour redécouvrir leur bonheur .

A l’intérieur,il fait très frais, chacun de nous profite de ce pélerinage éclair pour écrire un petit Graffiti à sa manière sur les murs gris et lisses.

C’est tellement merveilleux , qu’en écrivant ces quelques mots simples que je me sens encore un petit enfant…

La grotte des pigeons « Ghar H’mème » en images et en vidéo

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

 




 

 

7 Réponses à “La Grotte des pigeons « Ghar H’mème »”

  1. A M à KN Dit :

    Bjr,

    Merci pour les informations relatives à la grotte des pigeons  » Ghar H’mame » et Merci également pour la visite du blog.
    A+++

    Répondre

  2. KN Dit :

    Voila ce que j’ai trouvé dans le bulletin de la Société Préhistorique Française du 27 janvier 1955 :
    « 2 — Gabriel Camps (Alger) : Escargotières du Capsien supérieur de la
    région de Colbert (dép. de Constantine, au Sud de Sétif).
    Cette région est une haute plaine intérieure fermée au Sud par le
    massif du Bou-Taleb (cf. carte au 200.000e d’Algérie, feuille n° 26 : Bou
    Taleb). Les gisements du Capsien supérieur sont très abondants dans
    toute la région, certains sont connus depuis longtemps, en particulier
    le bel abri sous roche effondré de Ain-Chibchib (R. Vaufrey, Anthrop.,
    t. XLV, 1935, p. 213 et R. Champagne, Bull, de la Soc. Hist, et Géo. de
    Sétif, t. II, 1941, p. 16).
    Nous signalons les escargotières suivantes où nous avons fait quelques
    récoltes :
    Escargotière de FAin-Chibchib II, située bien avant les gorges au
    milieu de laquelle se trouve l’abri détruit, l’escargotière est traversée
    par la piste de Colbert à Ain el Ksar, exactement au-dessus du D de Draa
    el Hamar. Ce gisement présente une couche grise, cendreuse, recouverte
    d’une mince couche de limon jaune; les escargots sont rares, les silex
    blonds et noirs. »
    Ce qui prouve que la grotte de Ghar Hemam qui a fait l’objet d’une étude par l’antropologue Gabriel Camps et d’autres a été un abri pour les hommes préhistoriques.

    Répondre

  3. S.A.H Dit :

    Je te remercie beaucoup,petite,pour ton bonjour qui me va direct au coeur.Merci de demander après toute la famille qui se porte bien. Nous sommes fiers d’avoir eu des élèves comme toi.

    Répondre

  4. bente e village Dit :

    le grand bonjour à salah hechaichi Monsieur de français de 5eme année à l’ecole de garçon
    Monsieur hechaichi j’espere que tu vas bien ainsi que toute la famille
    le grend bonjour à dj, nassim et vos autres enfants .
    salem à tous les gens de ain oulemene
    bente elvillage.

    Répondre

  5. A M Dit :

    Réponse S.Rachi,

    Merci bp pour ton éclairage relatif au sapin de Noel !!!
    Continuez à visiter ce blog…

    La vie de ce blog dépendra sans doute de vous ts !!!
    A+++

    Répondre

  6. S.RACHI Dit :

    Autrefois, tous les arbres de la forêt conservaient leurs feuilles à l’approche de l’hiver.

    Aujourd’hui, seul le sapin reste vert à la mauvaise saison. Aux alentours de Noël, un petit oiseau ne put s’envoler vers les pays chauds, car son aile était brisée. Comment allait-il résister à la rigueur de l’hiver?

    Tremblant de froid, il s’abrite dans le feuillage d’un gros chêne. Le chêne refuse de l’accueillir : « Va-t-en, tu vas manger tous mes glands » dit-il.

    Malgré la neige, il quitte le gros arbre pour se réfugier dans les branches du hêtre touffu. « Ne reste pas là, tu vas picorer mes faines » dit-il.

    Le petit oiseau terrifié s’échappe pour se cacher dans un bouleau qui le chasse sans tarder : « Je ne veux pas de toi, tu vas salir mes branches ».

    Repoussé par tous les arbres, le petit oiseau se couche dans la neige pour mourir.
    Il voit soudain à quelques pas de là un sapin qui lui fait signe.
    Les ailes engourdies par le froid, il se traîne vers le sapin. « Ici, tu ne crains rien, je te protègerai » lui dit-il.

    La veille de Noël, un vent terrible souffla sur la forêt.
    Tous les arbres perdirent leurs feuilles sous la force du vent.
    Seul le sapin conserva son feuillage, car il avait accueilli le petit oiseau malade.

    Voilà pourquoi le sapin est aujourd’hui l’arbre de Noël, généreux et protecteur.

    Répondre

  7. hechaichi Dit :

    ça fait toujours énormèment plaisir d’avoir des si nouvelle , moi perssonellement j’ai étais à ghar hméme et je sens la méme sensation nostalgique et chaque fois que je me rend.

    ça me manque grave l’ancien colbert et ces habitants.

    Répondre

Laisser un commentaire

Le blog de Zorg |
BER_KANNOISE |
De bonne heure, de bonne hu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amitié et fraternité
| p'titbeurre
| THAMES FALCON