Un dépotoir à ciel ouvert au Sud-Ouest de la ville de Ain Oulmène

13 février 2018

Société

Un dépotoir à ciel ouvert au Sud-Ouest de la ville de Ain Oulmène

Montage Ouest ain oulmène,12-02-2018Des gravats, des déchets ménagers et du plastique font un décor désolant au pied du rocher « Kèfe Lahmère »,une montagne au Sud-Ouest de la ville de Ain Oulmène.

Un dépotoir à ciel ouvert est entrain de se développer chaque jour dans cet espace prévu pour la réalisation « d’une forêt récréative » mais aujourd’hui ce grand projet est en veilleuse par un manque de financement.

Cette situation dure déjà depuis quelques années,les camions viennent la nuit déverser les gravats, des déchets plastiques et autres ordures polluantes avec la complicité de certains riverains de la cité du 5 juillet ex filèdje enilo.

Parmi ces déchets, on y trouve, un peu de tout,des bouteilles d’eau de minérale, canettes de bière, des sachets en plastiques balayés par le vent et accrochés sur les arbres de cette belle montagne.

L’Oued Ouermi  est  devenu, à certains endroits, un dépotoir non seulement pour les habitants de cette cité mais aussi pour les « promoteurs,les industriels et autres fabricants » inconscients et ne pensent qu’à faire de l’argent.

Le même décor, on le retrouve sur la route d’Ouled Si Ahmed et à  l’Oued Echatt de la ville et la surveillance de ces lieux est devenue plus que jamais nécessaire par les services concernés et par les habitants.

Tout le monde doit être impliqué afin de préserver cet environnement pour enrayer ce phénomène des ordures dans ces espaces et bien entendu il faudrait que les associations de protection de l’environnement doivent intervenir pour les sensibiliser.

Un dépotoir à ciel ouvert au Sud-Ouest de la ville de Ain Oulmène dans Société Montage-Ouest-ain-oulmène12.02.2018   Montage-Ouest-Ain-Oulmne12-02-2018 dépotoir dans Société

13 Réponses à “Un dépotoir à ciel ouvert au Sud-Ouest de la ville de Ain Oulmène”

  1. k de france Dit :

    salam
    oui l’algerie est un depotoir, meme dans les meidhas des mosquées c’est dégueulasse.

    Répondre

  2. K.N. Dit :

    Bonjour.

    Le problème est beaucoup plus complexe qu’il n’y parait, mais une question mérite tout de même d’être posée : pourquoi sommes-nous relativement propre chez nous et sales dehors ?

    Essayons d’y apporter une réponse :

    - Nous sommes des êtres égoïstes que rien n’intéresse que nous-même, ou du moins on s’en fout des détritus dans les rues du moment que ce n’est pas nous-mêmes qui les y avons jetés.

    - Personne ne nous demande des comptes sur la saleté devant chez nous.

    - Nous autres mâles sommes machos de nature et nous nous voyons mal dehors avec des balais dans les mains, et si nos maisons sont propres c’est grâce à nos femmes, et si nos femmes pouvaient nettoyer à l’extérieur des maisons, les rues seraient certainement beaucoup plus propres.

    - Nous avons toujours été sales mais ça ne se voyait pas par le passé, car nous consommions beaucoup moins et nous produisions moins de déchets.

    - Nous n’avons rien à voir avec ça et c’est surtout le sur-emballage qui pollue le plus, pour preuve voyez la nature des déchets ( sachets en plastique, paquets de chips, canettes de bière, bouteilles d’eau minérales, etc.).

    - Si la religion nous incite à être propres النظافة من الإيمان , il s’agit surtout de propreté rituelle et à notre connaissance aucun hadith ne nous incite à nettoyer devant chez nous.

    - Si les rues sont jonchées de détritus, c’est la faute aux APC qui n’arrivent plus à assurer cette mission de service public qu’est le nettoyage des rues, et les causes de cette défaillance ne nous concernent pas du moment que c’est toute l’Algérie est devenue un dépotoir et pas seulement Aïn Oulmene.

    - C’est notre incivisme qui en est la cause, pour preuve nos trottoirs constellés de crachats et de morve et même d’urine.

    Oui, il y a malheureusement de tout ça dans ce qui nous arrive,et il faudra résoudre tous ces problèmes pour obtenir enfin un semblant de propreté dans nos rues, et en attendant, pour parodier Hakim Laâlam, fumons du thé pour espérer rester éveillé à ce cauchemar qui n’est pas prêt de se dissiper,

    Répondre

    • A M à K.N. Dit :

      Bonjour,
      Merci pour le commentaire.
      Je suis absolument d’accord avec toi ce que tu venais de dire.
      C’est vrai que les services de l’APC n’arrivent pas , trop d’ordures,chaque minute on y trouve.
      Des hommes et des enfants jettent dans la rue sans scrupules des boites d’emballage de chocolat ,chips,boites de jus etc.
      et puis l’école doit apprendre le civisme,la tolérance et le respect des un et des autres.
      On a vu…ça n’as pas marché avec le Hadith.
      La solution est simple, les verbaliser et toucher leurs poches et on verra.
      Ailleurs, la propreté n’est pas tombée du ciel !!!
      A+++

      Répondre

  3. Tfoyl Dit :

    Salut,

    Moi personnellement j’ai remarqué que ce phénomène n’a réellement commencé à prendre de l’ampleur que depuis qu’on a supprimé la retenue collinaire qui était quotidiennement visitée par les habitants de la ville. A partir de ce moment, tous ceux qui avaient des détritus à jeter venaient les déverser ici, particulièrement en fin de journée ou en début de soirée, sûrs qu’ils étaient de ne pas être épiés ou reconnus.

    Mais en principe, la responsabilité incombe en premier lieu aux gardes forestiers et aux services de sécurité qui auraient dû être alertés dès les premières déchargements. Mais apparemment, personne ne se soucie de quoi que ce soit chez les différents services d’hygiène et de la sûreté de la commune, dont c’est la fonction première et, qui plus est, sont payés par notre argent…

    Répondre

    • A M à Tfoyl Dit :

      Bonjour
      Merci pour le commentaire.
      je te fais savoir que la retenue collinaire n’est pas « supprimée » comme tu le dis, pleine de vase et presque sèche et au Nord des sachets à perte vue.

      A+++

      Répondre

      • Tfoyl Dit :

        En effet, le terme « suppression » n’est peut-être pas le bon, mais ça revient au même. A partir du moment où la surface d’eau qui faisait le charme du site a disparu, l’endroit n’attire plus grand monde. Et les magouilleurs de tout poil en profitent…

        Répondre

  4. B.hamoudi Dit :

    Bonjour,

    cet article pouvait s’intituler  » Un dépotoir à ciel ouvert sur tout le territoire algérien  » tellement la saleté e(st partout visible et apparemment elle ne dérange personne. Dans un pays musulman, je n’arrive pas à comprendre et dire qu’on nous a rabâché les oreilles depuis l’enfance avce cette formule magique  » La propreté est une partie intégrante de la foi  »
    Et là que l’on ne vienne pas me dire que c’est encore la faute de l’état !
    Au manque absolu de soin et de propreté élémentaire s’ajoute le goût de l’entassement des ordures partout….
    Je vous invite à lire cet article.

    http://www.lematindz.net/news/21696-lalgerie-maltraitee.html

    Répondre

  5. B.hamoudi Dit :

    Bonjour,

    cet article pouvait s’intituler  » Un dépotoir à ciel ouvert sur tout le territoire algérien  » tellement la saleté e(st partout visible et apparemment elle ne dérange personne. Dans un pays musulman, je n’arrive pas à comprendre et dire qu’on nous a rabâché les oreilles depuis l’enfance avce cette formule magique  » La propreté est une partie intégrante de la foi  »
    Et là que l’on ne vienne pas me dire que c’est encore la f

    Répondre

    • A M à B.hamoudi Dit :

      Bonsoir,
      Merci pour le commentaire.
      Exactement , l’Algérie est un dépotoir à ciel ouvert, tous les oueds ,tous les barrages sont pollués…
      Par exemple regardes, l’oued Bousselam pollué depuis les années 70.
      L’environnement ça les concerne pas.
      Chez nous, « la verdure,le confort » etc…le cherchent ailleurs.
      A+++

      Répondre

    • Tfoyl Dit :

      Salut,

      Le problème se pose effectivement au niveau national, et je dirais même au niveau planétaire. Il ne faut pas croire que l’Algérie soit une exception. En général, il y a un rapport entre le niveau de développement d’un pays et sa capacité à gérer ses déchets.

      Mais au-delà du constat et des causes, les solutions existent et sont connues. Elles se déploient généralement suivant quatre axes principaux :

      1. Education (famille, école)
      2. Sensibilisation (médias, associations, institutions religieuses)
      3. Action des puissances publiques (ramassage des ordures, traitement des déchets, disponibilité de conteneurs poubelles, etc)
      4. Répression (verbalisation, amendes, etc.)

      Ceci dit, j’insiste personnellement sur l’action au niveau local : services communaux, comités de quartiers, associations écologiques, etc. Si chacun commence déjà par balayer devant sa porte, on fera un grand pas.

      Tout à l’heure, j’ai croisé à deux reprises des personnes, qui à bord d’un véhicule, qui avec une simple carrosse, cherchant et ramassant des bouteilles en plastique. Je ne sais pas ce qu’ils comptent en faire (réutilisation ? recyclage ?), mais cela prouve que des solutions existent…

      Répondre

      • A M à Tfoyl Dit :

        Bonjour
        Merci pour le commentaire.
        Comme tu l’as bien dit,les solutions existent , mais il faut d’abord éduquer ce peuple, commencer par apprendre à l’école ,le civisme,la tolérance,l’environnement etc…
        A+++

        Répondre

Laisser un commentaire

Le blog de Zorg |
BER_KANNOISE |
De bonne heure, de bonne hu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amitié et fraternité
| p'titbeurre
| THAMES FALCON