Proche-Orient : En Iran, les autorités peinent à répondre aux manifestants

Posté le 31 décembre 2017 par A M dans Proche Moyen Orient

Le président Hassan Rohani devait s’exprimer dimanche soir après quatre jours de manifestations, les plus importantes qu’ait connu le pays depuis 2009.

Les Iraniens attendaient que le président Hassan Rohani prenne enfin la parole, dimanche 31 décembre au soir, dans un discours préenregistré, après quatre jours de manifestations. Les autorités ont peiné jusqu’ici à répondre au plus important mouvement de protestations de rue qu’ait connu le pays depuis 2009, qui exprime une frustration populaire face à la crise économique et à la stagnation politique du pays.

Alors que deux manifestants ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Doroud, dans la province du Lorestan (Ouest), le ministre de l’intérieur, Abdolreza Rahmani-Fazli, a assuré dimanche que ceux qui « caus [aient] la violence et la peur » seraient « écrasés ». Malgré cette fermeté déclarée, « le gouvernement apparaît réticent à employer la force brute, par crainte qu’une telle réponse joue en faveur de ses opposants en Iran et de ses ennemis à l’étranger.

Mais sa patience s’épuise », estime Ali Vaez, analyste à l’International crisis group. Quelque 200 manifestants ont été arrêtés samedi à Téhéran. Parmi eux figuraient « plusieurs étudiants [qui] ont été libérés et remis à leurs familles », a déclaré le vice-préfet de la ville, Ali Asghar Nasserbakht, ainsi que « 40 leaders des rassemblements illégaux ». Il revient à M. Rohani de répondre, dimanche, aux revendications économiques d’un mouvement sans leader ni agenda clair, largement provincial, d’une ampleur encore limitée, qui rassemble des ouvriers et des membres de la petite classe moyenne paupérisée, des jeunes, des femmes et des membres des minorités ethniques et religieuses.

Les premiers slogans, prononcés jeudi dans la ville conservatrice de Machhad, dénonçaient le président Rohani et la corruption de l’Etat, alors que l’économie se relance lentement à la suite de l’accord international sur le nucléaire iranien de juillet 2015, malgré la levée d’une partie des sanctions internationales qui pesaient jusqu’alors sur le pays. Les autorités religieuses de Machhad et des médias conservateurs avaient marqué dans un premier temps leur sympathie pour ces manifestants.

Des proches du gouvernement ont vu dans ce départ de feu la main de leurs opposants politiques, qui cherchaient selon eux à affaiblir M. Rohani. Depuis, les manifestations se sont répandues, et les slogans se sont diversifiés, visant toutes les branches du pouvoir et même la diplomatie régionale de Téhéran, notamment son engagement financier et militaire en Syrie, aux côtés du président Bachar Al-Assad. Lire aussi :   En Iran, des manifestants protestent contre la vie chère

Les autorités restreignent l’accès à Telegram et Instagram

Des vidéos diffusées sur la messagerie cryptée Telegram montraient des milliers de manifestants criant notamment « mort au dictateur », présentant ces rassemblements comme ayant eu lieu dans les villes de Khorramabad, Zanjan ou Ahvaz, dans l’ouest du pays. Ces images étaient cependant invérifiables dans l’immédiat. Des manifestations limitées ont également eu lieu à Téhéran samedi et dimanche. Sur Twitter, le ministre des télécommunications, Mohammad-Javad Jahormi, a accusé la messagerie cryptée Telegram, très suivie en Iran, d’encourager le « soulèvement armé ». L’Internet sur les réseaux de téléphonie mobile a été coupé samedi soir puis rétabli dans la nuit.

L’accès aux réseaux sociaux Telegram et Instagram sur les téléphones portables a de nouveau été restreint dimanche après-midi. Selon Telegram, il s’agissait d’une réponse des autorités iraniennes au refus exprimé par le réseau de fermer une chaîne cherchant à attiser les manifestations. C’est la première fois qu’autant de villes sont touchées depuis l’élection présidentielle de 2009 et le mouvement contre la réélection de Mahmoud Ahmadinejad. Le pouvoir a d’ailleurs mobilisé samedi des dizaines de milliers de personnes dans le pays pour marquer l’anniversaire du grand rassemblement prorégime qui avait sonné en 2009 la fin de ce mouvement. La promesse de relancer l’économie, affaiblie par les sanctions et des années de gestion erratique, a été au cœur des campagnes présidentielles de M. Rohani, un religieux modéré réélu en mai dernier pour un deuxième mandat.

Le président est parvenu à maîtriser l’inflation à environ 10 %. Mais le taux de chômage demeure à 12 %, selon des chiffres officiels sous-évalués. M. Rohani a présenté en décembre au Parlement un budget annuel marqué par une volonté d’austérité : il prévoyait notamment la hausse du prix de l’essence de 50 % pour la nouvelle année iranienne, qui débute en mars. Samedi soir, le gouvernement a cependant assuré que cette mesure serait abandonnée. Une manière pour M. Rohani de répondre aux revendications des manifestants.

« On dirait qu’ils en ont assez »

Dimanche, le président américain, Donald Trump, a de nouveau salué les manifestants iraniens sur Twitter, affirmant que « le peuple » agissait enfin de façon « sage », « face à la façon dont leur argent et leurs richesses sont volés et gaspillés pour le terrorisme. On dirait qu’ils en ont assez. » M. Trump et le département d’Etat américain avaient dénoncé les arrestations en Iran dès vendredi, saisissant l’occasion d’opposer une nouvelle fois le « peuple » iranien à ses gouvernants, dont les Etats-Unis cherchent à endiguer l’influence, jugée nocive au Moyen-Orient. Depuis son arrivée à la Maison Blanche, en janvier, M. Trump n’a cessé de dénoncer l’accord sur le nucléaire iranien.

En octobre, il l’avait jugé contraire à l’intérêt national américain. Refusant de le « certifier », il avait menacé une nouvelle fois d’en retirer les Etats-Unis unilatéralement. Ces critiques ont ralenti le retour des investisseurs étrangers en Iran, et limité la relance de l’économie promise par M. Rohani. Dénonçant de longue date le retour en grâce à Washington des partisans d’un changement de régime en Iran, les autorités iraniennes ont accusé depuis vendredi à plusieurs reprises des « agents étrangers » d’attiser les manifestations.

(LE MONDE | 31.12.2017 à 17h46 • Mis à jour le 31.12.2017 à 18h18 | Par Louis Imbert)  

Répondre

D'autres nouvelles

Citations du Jour

décembre 2017
D L Ma Me J V S
« nov   jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Copyright

Copyright ©AM 2005-2018 Colbert Hier,Ain-Oulmène Aujourd’hui.All Rights Reserved.

Albums

  • Album : *Objets de rêve de Jeunesse
    <b>Akim</b> <br />
  • Album : Equipe de Football 2
    <b>L'Etoile Sportive de Ain-Oulmène Aujourd'hui,2011</b> <br />
  • Album : Equipe de Football
    <b>Abdelouahab Guemazi & Amar Kharchi</b> <br /> Deux grands joueurs éteints à l'aube de leur jeunesse
  • Album : Objets de rêve de Jeunesse
    <b>Chewing-gum Globo</b> <br />
  • Album : Paysages de la Région de Ain-Oulmène
    <b>Le Cèdre de la Rawhanya,08-04-2011</b> <br />
  • Album : Edifices du village de Colbert
    <b>Ancienne Mosquée,1961</b> <br />
  • Album : Ain-Oulmène 2
    <b>La Rue Nationale,</b> <br />
  • Album : Photos de jeunesse,62-76
    <b>Souvenir des Scouts,63-65</b> <br /> Debout de gauche à droite ,Madaci el-Hadj ,Haoues Djehaiche,Belatel Said ,Yazid Lahcene,Aidoudi Boudjemline,Mechta Smail,Maâmeche Nouari,Baba Arroudj M’barek,Brahim Kaâbeche,Kharchi Brahim,Lazizi Layachi,Laâmeche Ayache,Mechta Mahmoud<br />Au 2ème rang,Ouassel Sofiane ,Kamel Baram,Baâdache Moussa,Hamdi Chérif Abdelghani,Khier Nouari François,<br />Accroupis ,Ahmed Mezaâche,Zedira Lahcene,Zarroug Abderrahmene,Kamel Douhil,Madouni nour-Eddine,Guemazi Abdelouahab,Rachi Nour-Eddine,Nader Abdelhafid & Zedira Aek<br />

Commentaires récents

Archives

Vue générale de Colbert,1900-1905

Vue générale de Colbert,1900-1905

Vue générale de Colbert,1900-1905
Identification effectuée par KN & AM
En haut et à gauche, la route vers Bir Haddada
Au milieu, on y voit deux maisons en blanc dont la toiture en tuiles en forme hexagonale ,à droite c’est l’ancienne poste et sa gauche une villa démolie en début des années 70
En premier plan, à droite , c’est l’infirmerie devenue hôpital,post-indépendance et aujourd’hui c’est le siège de la BMPJ
Au centre, l’église du village et plus bas à droite la ferme Rieu
En arrière plan à droite l’hôtel des messageries et un peu plus à sa droite l’immeuble de Bakir et Rachi
Devant le grand hangar en blanc en avant plan ,le garage de Benmaameche Mokhtar
Et en avant plan tout à fait à droite Ain Lèhnèche

L’Algérie vue du ciel

Sondage

Dites-moi ce qui ne va pas ds le blog ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Photos sur flickr

Amérique du Nord

Nucléaire iranien : Après des mois de menaces, Trump annonce sa sortie de l’accord

Le président des États-Unis a annoncé mardi qu’il rétablissait le ...

Amérique du Sud

Les Colombiens rejettent l’accord de paix avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc)

Contre toute attente, les Colombiens ont rejeté dimanche, de peu, ...

Asie-Pacifique

Les Rohingya du Myanmar – Des pions dans la guerre que les Anglais livrent aux Chinois par l’intermédiaire des djihadistes saoudiens

L’attention des médias est dirigée vers des violences ethniques mineures ...

Carnet de décès

Remerciements

Remerciements

Culture

La comédienne Sonia n’est plus

ALGER – Le comédienne Sonia, Sakina Mekkiou de son vrai ...

Europe

Première nuit en prison pour Tariq Ramadan mis en examen pour viols

Figure clivante de l’islam en France, Tariq Ramadan a été ...

Evènement

L’an Amazigh 2968 : Un rite vieux de plusieurs milliers d’années célébré ce 12 janvier 2018 sous les couleurs officielles

Le rite « Yennayer » ou l’an Amazigh, communément appelé chez nous ...

Hommages & Pensées

Hommage & Pensées

Hommage & Pensées

Photo prise le 02 Juillet 2011, Ces gens-là… Hommage à nos Aînés,décédés ...

Planète,Environnement & Climat

De fortes pluies se sont abattues en fin de soirée de ce mardi à Ain Oulmène

De fortes pluies se sont abattues en fin de soirée de ce mardi à Ain Oulmène

Cité de la Liberté,Ain Oulmène,26-03-2018 De très importantes quantités de pluie ...

Portrait

Mort d’André Glucksmann, le philosophe en colère

Le philosophe André Glucksmann, né à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) le 19 juin ...

Proche Moyen Orient

Nous n’arrêterons pas de filmer, nous n’arrêterons pas d’écrire

Nous n’arrêterons pas de filmer, nous n’arrêterons pas d’écrire

Gideon LEVY La Knesset pourrait agir non seulement contre la presse, ...

Sciences & HighTech

Du bruit pour rien,la 4 G Mobile n’est pas encore disponible à Ain Oulmène

Depuis le lancement de la 4G par les opérateurs de ...

Université

ENS d’El Eulma : Les étudiants maintiennent leur mouvement de grève comptent durcir encore le ton si leurs revendications ne sont pas prises en charge

ENS d’El Eulma : Les étudiants maintiennent leur mouvement de grève comptent durcir encore le ton si leurs revendications ne sont pas prises en charge

Grève ENS El Eulma,03-12-2017 Les étudiants de l’école normale supérieure (ENS) ...

Le blog de Zorg |
BER_KANNOISE |
De bonne heure, de bonne hu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amitié et fraternité
| p'titbeurre
| THAMES FALCON