Photo exclusive de la première et majestueuse mosquée qui surplombait la ville Ain Oulmène

16 décembre 2017

Histoire

Photo exclusive de la première et majestueuse mosquée qui surplombait la ville Ain Oulmène
Photo prise ne 1961 partagée par (DB)

Photo prise en 1961 partagée par (DB)

Depuis sa réalisation, par le maître d’œuvre, l’artisan italien,Baptiste Carlone après la deuxième guerre mondiale 39-45,la première mosquée demeure un orfèvre de l’architecture, un symbole et une fierté pour les habitants du village de Ain Oulmène ex Colbert.

Conservée soigneusement jusque vers la fin des années 1960, cette majestueuse mosquée a connu plusieurs extensions, avec la construction absurde d’un rez-de-chaussée et d’un premier étage (R+1) équipé d’une école coranique et de bureaux, après vient la suppression de la cour, du jet d’eau des ablutions, le bétonnage du dôme et la barricade des quatre très belles façades mauresques combinées de fenêtres mosaïques colorées.

Elle était la majestueuse du village

Elle surplombait la ville de Ain Oulmène,située en plein centre, son accès principal donnait sur la route nationale en pavé bordée d’arbres, un trottoir parfaitement aligné et taillé en pierre.

Elle avait connu malheureusement au cours des cinq dernières décennies de nombreuses transformations qui ne devaient pas l’être du tout.

Le mieux était de construire une autre et de ne pas y toucher

Son sort a été lié malheureusement à l’époque à une association religieuse, dont ses membres sont des incultes qui « semblaient bien faire », avec la bénédiction des « fidèles » inconscients et impuissants devant le « pouvoir de l’argent », qui aurait bénéficié de dons.

A restaurer telle qu’elle a été réalisée, les plans existent et tout est possible avec la volonté de tous !!!

,

8 Réponses à “Photo exclusive de la première et majestueuse mosquée qui surplombait la ville Ain Oulmène”

  1. Salah Eddine Rachi Dit :

    C’est un plaisir de voir notre belle mosquée et une petite partie de notre village. parce-que je me sens plus dans mon village tellement que la majorité des repères urbains ont été démolis où modifiés !

    Répondre

  2. Tfoyl Dit :

    Salut,

    Et sous les fenêtres de la façade avant, on voit clairement, disposés de façon gracieuse et symétrique, les deux bancs de pierre (aujourd’hui disparus) où jeunes et vieux venaient se reposer ou bien faire et défaire le monde !

    Ya hasrah 3la zman…

    Répondre

    • A M à Tfoyl Dit :

      Bonsoir,
      Sur cette photo, on y voit le banc à droite.
      Pour celui de gauche, est caché par la silhouette de la fillette.
      Je me souviens très bien de ces bancs….bien dessinés,lisses et agréables pour s’asseoir .
      Dommage les « ATTILA » du 20ème siècle les ont démoli.
      J’en suis sur,ils sont entrain de guetter ce qui reste,comme des vautours…
      Merci pour le commentaire et à bientôt.
      A+++

      Répondre

  3. K.N. Dit :

    Quand on voit ce que des irresponsables ont fait de cette belle mosquée, on ne peut être que pris d’une grande rage. Ils auraient pu construire une autre ailleurs et laisser l’ancienne telle qu’elle, mais ils n’en n’ont fait qu’à leur tête avec le silence des autorités de l’époque.

    Dans la photo, je remarque sous la balustrade du minaret des nids d’hirondelles. Même si le minaret a a été conservé, les hirondelles, certainement dégoûtées par ce massacre, ont préféré déménager ailleurs.

    A ce propos, j’ai récupéré sur le Net une ancienne carte postale (que tus as dû certainement voir) d’une vue générale de Aïn Oulmene aux alentours de 1910, je te l’enverrai le temps d’identifier les anciennes constructions.

    Répondre

  4. anonymous Dit :

    merci AM pour le tres bon article et pour avoir partagé cette tres belle photo, une perle rare.
    je suis sur qu’elle va etre partager sur tous les reseaux.
    Bèrete li galbi.

    Répondre

Laisser un commentaire

Le blog de Zorg |
BER_KANNOISE |
De bonne heure, de bonne hu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amitié et fraternité
| p'titbeurre
| THAMES FALCON