Recep Tayyip Erdogan, le « sultan » contesté de la Turquie tient bon

Posté le 16 juillet 2016 par A M dans Asie-Pacifique

Des putschistes de l’armée ont tenté de prendre le pouvoir en Turquie avec des avions de chasse et des chars, entraînant samedi une violente riposte d’Ankara et le retour précipité de vacances du président Recep Tayyip Erdogan, qui semble avoir repris la main. Portrait. 

Aussi adulé que détesté, il règne depuis 13 ans sans partage sur la Turquie. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a apparemment confirmé samedi qu’il restait le seul maître du pays en échappant à une spectaculaire tentative de putsch menée par des miltaires rebelles. Son rêve d’instaurer une « superprésidence » s’était brisé le 7 juin 2015 au soir des législatives, lorsque son parti a perdu la majorité absolue qu’il détenait au Parlement. Certains avaient alors prédit le début de sa fin.

Qu’importe. Malgré cette claque électorale, celui que ses rivaux brocardent parfois comme un nouveau « sultan » est reparti au combat. Animal politique par excellence, il a réussi par une série de manoeuvres à rappeler les Turcs aux urnes pour un nouveau scrutin, le quatrième en deux ans.

Un appel pour faire descendre ses partisans dans la rue

Et le 1er novembre, il prenait une éclatante revanche avec la victoire haut la main de son Parti de la justice et du développement (AKP) qui a retrouvé sa majorité absolue. A 62 ans, Recep Tayyip Erdogan a apparemment une nouvelle fois su samedi conserver son poste et rester le chef politique le plus charismatique de son pays depuis Mustafa Kemal Atatürk, l’emblématique père de la République laïque.

C’est par un simple appel lors d’un entretien à une chaîne de télévision tard vendredi qu’il a réussi à faire descendre des milliers de ses partisants dans les rues d’Ankara et d’Istanbul, centres névralgique du putsch raté, leur demandant de « résister ».

Hantise de la presse et des réseaux sociaux

Arrivé à la tête du gouvernement en 2003 sur les ruines d’une grave crise financière, Recep Tayyip Erdogan est loué par ses partisans comme l’homme du miracle économique et des réformes qui ont libéré la majorité religieuse et conservatrice du pays du joug de l’élite laïque et des interventions politiques de l’armée.

Mais depuis trois ans, il est aussi devenu la figure la plus critiquée de Turquie, dénoncé pour sa dérive autocratique et islamiste. Sa hantise des réseaux sociaux et de la presse indépendante renforce l’inquiétude de ceux qui, comme le chef de l’opposition Kemal Kiliçdaroglu, l’accusent de vouloir « rétablir le sultanat ».

Luxueux, gigantesque et extravagant, le palais de 500 millions d’euros dans lequel il a emménagé il y a deux ans est devenu le symbole de sa « folie des grandeurs ».

Maire d’Istanbul en 1994

Fils d’un officier des garde-côtes, Recep Tayyip Erdogan se targue pourtant d’origines modestes. Élevé dans le quartier populaire de Kasimpasa à Istanbul, éduqué dans un lycée religieux, vendeur de rue, « Tayyip » a un temps caressé le rêve d’une carrière de footballeur, avant de se lancer en politique dans la mouvance islamiste.

Elu maire d’Istanbul en 1994, il triomphe en 2002 lorsque l’AKP remporte les législatives et devient Premier ministre un an plus tard, une fois amnistiée une peine de prison qui lui avait été infligée pour avoir récité en public un poème religieux.

Pendant des années, son modèle de démocratie conservatrice, alliant capitalisme libéral et islam modéré, enchaîne les succès, dopé par la croissance « chinoise » de son économie et sa volonté d’entrer dans l’Union européenne (UE). Réélu en 2007 puis en 2011, avec près de 50% des voix, il se prend alors à rêver de rester au pouvoir jusqu’en 2023 pour célébrer le centenaire de la République turque.

Une politique de plus en plus ouvertement « islamiste »

Mais ce scénario se complique en juin 2013. Pendant trois semaines, plus de trois millions et demi de Turcs exigent sa démission dans la rue en lui reprochant sa main de fer et une politique de plus en plus ouvertement « islamiste ».

Le chef du gouvernement répond par une répression sévère et son crédit démocratique en prend un sérieux coup. Six mois plus tard, il est rattrapé par un scandale de corruption qui fait trembler son régime sur ses bases. Ses rivaux l’accusent en outre d’avoir ravivé le conflit kurde à l’été 2015 pour satisfaire ses ambitions de pouvoir absolu. Ses discours enflammés et provocateurs inquiètent de plus en plus.

Publiquement, Recep Tayyip Erdogan s’amuse de ceux qui le traitent de « dictateur ». Mais il poursuit systématiquement devant la justice tous ceux qui le contestent. Le « grand maître », comme l’appellent ses fidèles, a plusieurs fois avoué publiquement sa volonté de garder les rênes du pays jusqu’en 2023 et le très symbolique centenaire de la République.

(BFMTV,par S.A. avec AFP,16-07-2016)

Répondre

D'autres nouvelles

Citations du Jour

Archives

juillet 2016
D L Ma Me J V S
« juin   août »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Copyright

Copyright ©AM 2005-2018 Colbert Hier,Ain-Oulmène Aujourd’hui.All Rights Reserved.

Pensées & Hommage

Albums

  • Album : *Objets de rêve de Jeunesse
    <b>Rodeo</b> <br />
  • Album : Equipe de Football 2
    <b>Etoile de Foot de Ain-Oulmène</b> <br />
  • Album : Equipe de Football
    <b>Djamel Chamana évoluant à l'ESS de Sétif,1968-1969</b> <br />
  • Album : Objets de rêve de Jeunesse
    <b>Kalmine</b> <br />
  • Album : Paysages de la Région de Ain-Oulmène
    <b>Le cèdre de Rawhanya,08-04-2011</b> <br />
  • Album : Edifices du village de Colbert
    <b>La station de pompage de l'ancien château et le silo de la S.I.P à droite construit en 1911</b> <br />
  • Album : Ain-Oulmène 2
    <b>Route de Bir Haddada </b> <br />
  • Album : Photos de jeunesse,62-76
    <b>Campagne de reboisement,65-70</b> <br /> Debout à gauche,Chérif Djarmouni,Accroupis à gauche Kharchi Lemnaouer

Pensées & Hommage

Photo Souvenir

Édifice colonial,ex siège de la gendarmerie En arrière plan à droite, la ex remonte En arrière plan,à gauche l'ex prion coloniale en ruines.

Édifice colonial,ex siège de la gendarmerie
En arrière plan à droite, l'ex remonte
En arrière plan, à gauche l'ex prison coloniale en ruines.

Sondage

Dites-moi ce qui ne va pas ds le blog ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Photos sur flickr

Amérique du Nord

Nucléaire iranien : Après des mois de menaces, Trump annonce sa sortie de l’accord

Le président des États-Unis a annoncé mardi qu’il rétablissait le ...

Amérique du Sud

Les Colombiens rejettent l’accord de paix avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc)

Contre toute attente, les Colombiens ont rejeté dimanche, de peu, ...

Asie-Pacifique

Les Rohingya du Myanmar – Des pions dans la guerre que les Anglais livrent aux Chinois par l’intermédiaire des djihadistes saoudiens

L’attention des médias est dirigée vers des violences ethniques mineures ...

Carnet de décès

Remerciements

Remerciements

Contribution,Débats & Idées

Les chatons-monstres de Daech

Les chatons-monstres de Daech

La portée maudite est généreuse ! Sur le terrain, la naissance de ...

Culture

La comédienne Sonia n’est plus

ALGER – Le comédienne Sonia, Sakina Mekkiou de son vrai ...

Economie

A quelques jours de la fête de l’Aïd El Kébir,le prix du mouton,les prix des fruits et légumes prennent des ailes

A quelques jours de la fête de l’Aïd El Kébir,le prix du mouton,les prix des fruits et légumes prennent des ailes

Comme les années écoulées,le prix du mouton demeure toujours inaccessible ...

Europe

Photojournalisme : Visa pour l’image récompense une femme

Photojournalisme : Visa pour l’image récompense une femme

Le festival du photojournalisme Visa pour l’image a couronné, samedi ...

Hommages & Pensées

Hommage & Pensées

Hommage & Pensées

Photo prise le 02 Juillet 2011, Ces gens-là… Hommage à nos Aînés,décédés ...

Planète,Environnement & Climat

Absence de campagne de prévention contre les incendies au niveau de la Daïra de Ain Oulmène en cette saison estivale

Absence de campagne de prévention contre les incendies au niveau de la Daïra de Ain Oulmène en cette saison estivale

Djebel Boutaleb (Sud de Ain Oulmène) D’habitude à la veille de ...

Portrait

Mort d’André Glucksmann, le philosophe en colère

Le philosophe André Glucksmann, né à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) le 19 juin ...

Proche Moyen Orient

Nous n’arrêterons pas de filmer, nous n’arrêterons pas d’écrire

Nous n’arrêterons pas de filmer, nous n’arrêterons pas d’écrire

Gideon LEVY La Knesset pourrait agir non seulement contre la presse, ...

Reportage

Le plus vieux cimetière d’El Gasriya de la ville de Ain Oulmène est abandonné depuis les « années 90 »

Le plus vieux cimetière d’El Gasriya de la ville de Ain Oulmène est abandonné depuis les « années 90 »

Photos à l’appui, le cimetière d’El Gasriya de la ville ...

Sciences & HighTech

Algérie Télécom annonce une coupure totale d’internet ADSL du jeudi à 18H30 à vendredi à 6H00

Algérie Télécom annonce une coupure totale d’internet ADSL du jeudi à 18H30 à vendredi à 6H00

Chez nous, Algérie Télécom ,est le seul provider Internet qui ...

Université

ENS d’El Eulma : Les étudiants maintiennent leur mouvement de grève comptent durcir encore le ton si leurs revendications ne sont pas prises en charge

ENS d’El Eulma : Les étudiants maintiennent leur mouvement de grève comptent durcir encore le ton si leurs revendications ne sont pas prises en charge

Grève ENS El Eulma,03-12-2017 Les étudiants de l’école normale supérieure (ENS) ...

Le blog de Zorg |
BER_KANNOISE |
De bonne heure, de bonne hu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amitié et fraternité
| p'titbeurre
| THAMES FALCON