« L’Algérie est un régime sans visage »

Posté le 15 juin 2015 par A M dans Interview

Interview Pierre Vermeren, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris I, analyse les enjeux de la deuxième visite du président Hollande à Alger, lundi.

Pierre Vermeren, professeur d’histoire contemporaine à Paris I et spécialiste des pays du Maghreb, revient sur les enjeux de la deuxième visite du président français à Alger lundi. Et dresse un tableau inquiétant d’un pays dont les recettes pétrolières et gazières plongent, qui importe tout, et est soumis à une terrible pression nataliste.

Dans quelles circonstances se rend François Hollande lundi à Alger ?

Cette visite se déroule trois ans après celle où les honneurs de la République algérienne lui furent rendus. Une visite à l’époque marquée par la «réconciliation». Trois ans plus tard, l’Algérie n’est plus gouvernée par une personne physique capable de discuter, de diriger, de voyager, de faire ne serait-ce qu’un discours. De sorte que le système est devenu la caricature parfaite de lui-même. Depuis des années, les Algériens disent que le pays est dirigé par un «système», et aujourd’hui, le «système» n’a même plus de visage. C’est ça qui rend la relation France-Algérie extrêmement compliquée. Qui dirige ? Qui a été élu ? Qui est l’Etat algérien ? Quelle est aujourd’hui «la légitimité démocratique» ? A la limite presque nulle. C’est qui l’Algérie ? L’armée ? Les «Services» [Direction du renseignement et de la sécurité, ndlr] ? Les puissances économiques ? Les grands intérêts capitalistes pétroliers ? C’est du jamais vu. Je ne connais pas de précédent illustrant une telle situation à la tête d’un Etat. En Algérie, la France est passée outre le fait de tenir compte de la vie politique intérieure pour la bonne raison qu’il y a des actions jugées plus «fondamentales», comme la stabilisation du Mali et le problème libyen. Il convient de noter que l’Algérie reste le grand pacificateur sur cette zone. La France est au fond très satisfaite que l’Algérie joue ce rôle, qui est aussi de maintenir les fils avec les forces politiques et militaires en Libye sous l’égide de l’ONU, ce qui pourrait enfin conduire à un accord.

Le mot «réconciliation» a disparu du vocabulaire officiel algérien…

Effectivement. Cela avait été présenté ainsi il y a trois ans, mais tout ça n’a plus lieu d’être. Et, au fond, ça n’avait déjà plus lieu d’être à l’époque. Même si les deux Etats se font des petites «vacheries», les deux pays travaillent ensemble. Pendant «les années noires», la France a été le principal soutien du régime, et même le seul puisque les Etats-Unis attendaient la chute du régime. Il faut se souvenir aussi que ce qui avait représenté comme une «réconciliation» a entraîné par la suite une sévère brouille entre Rabat et Paris. Ensuite, si on entend par «réconciliation» avoir une influence en Algérie, c’est aussi une notion dépassée au moment où la France est obligée de discuter avec un régime sans visage. Il n’y a que les Algériens qui peuvent en plaisanter mais, dans les chancelleries, il n’y a pas plus de compréhension de la situation.

Qu’est-ce qui est lisible alors, selon vous ?

La politique que mène l’Algérie sur la scène extérieure est compréhensible. On comprend bien quels sont ses objectifs en Libye, au Sahel. Et comment elle met sous pression le Maroc via l’affaire du Sahara [le Sahara-Occidental fait l’objet d’une lutte d’influence depuis le milieu des années 70 entre Rabat et Alger]. Puis, après avoir été fâchée avec la France au sujet de la Libye en 2011, l’Algérie s’entend à nouveau avec la France pour maintenir un certain ordre au Sahel et en Libye. Reste que l’Algérie n’a pas varié : elle a toujours dénoncé l’intervention en Libye. Ce qui est lisible, aussi, ce sont les contrats d’armement qui ont été signés, notamment avec les pays européens [Allemagne, Italie], les Etats-Unis et toujours la Russie. L’Algérie n’a jamais mis ses œufs dans le même panier, et on ne voit pas pourquoi, aujourd’hui, elle les mettrait d’ailleurs dans le panier de la France, et ce d’autant plus que les Algériens continuent de penser que les interventions françaises en Afrique sont excessives. Reste que le système n’est pas piloté. En clair : on discute avec qui et de quoi ? Il n’y a aucun progrès sur le plan intérieur. Certes le pays est un facteur de stabilisation à l’extérieur, et protège la Tunisie en empêchant le chaos libyen de proliférer ; en fait la Tunisie «tient» grâce à la protection algérienne.

De quelle manière la dégringolade des ressources est-elle en train de mettre en danger le pays ?

C’est effectivement une potentielle bombe à retardement à court et moyen terme pour l’Algérie. D’une part parce que la cagnotte fond et que le régime repose sur une distribution massive de la rente à la population sous forme de salaires, d’allocations, de crédits non remboursables, d’équipements coûteux dont certains se dégradent déjà, de logements, etc. C’est clairement une menace qui plane à court ou moyen terme, et cela dépend des marchés pétroliers mondiaux. L’Algérie repose sur un modèle économique qui est un antimodèle : tout est importé grâce aux pétrodollars. Le pays ne produit que très peu de chose. Ce modèle est, certes, intéressant pour les contrats à très court terme pour l’économie française par exemple. A moyen terme, pour ne parler que de stabilité, l’équilibre me paraît impossible à tenir. Enfin, d’autre part, la population algérienne connaît une explosion démographique extrêmement forte depuis 2011. L’an dernier, par exemple, il y a eu 1,1 million de naissances. Soit davantage que le Maroc, la Tunisie et la Libye réunis. C’est une menace démographique inquiétante à long terme : quand ces gens auront 20 ans, les ressources gazières et pétrolières seront sévèrement entamées. Or le modèle économique nécessite de toujours fournir «la bête» en produits de consommation alors que cagnotte et ressources fondent. Ces dernières ne seront pas remplacées immédiatement par une exploitation et des revenus issus du gaz de schiste. Alors pourquoi ne pas se baser sur des revenus issus d’une manne touristique ? Parce qu’elle n’existe pas.

C’est un tableau très sombre que vous dressez…

L’absence de perspectives, de gouvernement, de prévisions sérieuses, engage un avenir très noir pour l’Algérie, pour la région, et aussi la France. Cette dernière ne peut se permettre de faire le moindre commentaire sur cette fuite en avant car ça serait extrêmement mal pris. La situation économique en Algérie est suicidaire, et le décompte infernal est à nouveau enclenché. Il n’y a pas de gouvernement et tout est soumis à cette interaction: qui va gouverner l’Algérie demain ? La nouvelle génération est-elle prête ? Et sera-t-elle élue ? On assiste à des batailles féroces depuis deux ans entre les patrons du Front de libération nationale, l’armée, les services, les capitaines d’industrie. Certes la presse est là pour relater ces batailles souterraines à travers les procès de corruption de l’autoroute est-ouest et les scandales de la Sonatrach [groupe pétrolier et gazier, clé de voûte de l’économie algérienne]. Mais qui, demain, va piloter un bâtiment qui prend l’eau ?

(Jean-Louis LE TOUZET,Libération du 14-06-2015)

Répondre

D'autres nouvelles

Citations du Jour

juin 2015
D L Ma Me J V S
« mai   juil »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Copyright

Copyright ©AM 2005-2018 Colbert Hier,Ain-Oulmène Aujourd’hui.All Rights Reserved.

Albums

  • Album : *Objets de rêve de Jeunesse
    <b>Akim</b> <br />
  • Album : Equipe de Football 2
    <b>L'Etoile Sportive de Ain-Oulmène Aujourd'hui,2011</b> <br />
  • Album : Equipe de Football
    <b>Abdelouahab Guemazi & Amar Kharchi</b> <br /> Deux grands joueurs éteints à l'aube de leur jeunesse
  • Album : Objets de rêve de Jeunesse
    <b>Chewing-gum Globo</b> <br />
  • Album : Paysages de la Région de Ain-Oulmène
    <b>Le Cèdre de la Rawhanya,08-04-2011</b> <br />
  • Album : Edifices du village de Colbert
    <b>Ancienne Mosquée,1961</b> <br />
  • Album : Ain-Oulmène 2
    <b>La Rue Nationale,</b> <br />
  • Album : Photos de jeunesse,62-76
    <b>Souvenir des Scouts,63-65</b> <br /> Debout de gauche à droite ,Madaci el-Hadj ,Haoues Djehaiche,Belatel Said ,Yazid Lahcene,Aidoudi Boudjemline,Mechta Smail,Maâmeche Nouari,Baba Arroudj M’barek,Brahim Kaâbeche,Kharchi Brahim,Lazizi Layachi,Laâmeche Ayache,Mechta Mahmoud<br />Au 2ème rang,Ouassel Sofiane ,Kamel Baram,Baâdache Moussa,Hamdi Chérif Abdelghani,Khier Nouari François,<br />Accroupis ,Ahmed Mezaâche,Zedira Lahcene,Zarroug Abderrahmene,Kamel Douhil,Madouni nour-Eddine,Guemazi Abdelouahab,Rachi Nour-Eddine,Nader Abdelhafid & Zedira Aek<br />

Commentaires récents

Archives

Vue générale de Colbert,1900-1905

Vue générale de Colbert,1900-1905

Vue générale de Colbert,1900-1905
Identification effectuée par KN & AM
En haut et à gauche, la route vers Bir Haddada
Au milieu, on y voit deux maisons en blanc dont la toiture en tuiles en forme hexagonale ,à droite c’est l’ancienne poste et sa gauche une villa démolie en début des années 70
En premier plan, à droite , c’est l’infirmerie devenue hôpital,post-indépendance et aujourd’hui c’est le siège de la BMPJ
Au centre, l’église du village et plus bas à droite la ferme Rieu
En arrière plan à droite l’hôtel des messageries et un peu plus à sa droite l’immeuble de Bakir et Rachi
Devant le grand hangar en blanc en avant plan ,le garage de Benmaameche Mokhtar
Et en avant plan tout à fait à droite Ain Lèhnèche

L’Algérie vue du ciel

Sondage

Dites-moi ce qui ne va pas ds le blog ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Photos sur flickr

Amérique du Nord

Nucléaire iranien : Après des mois de menaces, Trump annonce sa sortie de l’accord

Le président des États-Unis a annoncé mardi qu’il rétablissait le ...

Amérique du Sud

Les Colombiens rejettent l’accord de paix avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc)

Contre toute attente, les Colombiens ont rejeté dimanche, de peu, ...

Asie-Pacifique

Les Rohingya du Myanmar – Des pions dans la guerre que les Anglais livrent aux Chinois par l’intermédiaire des djihadistes saoudiens

L’attention des médias est dirigée vers des violences ethniques mineures ...

Carnet de décès

Remerciements

Remerciements

Culture

La comédienne Sonia n’est plus

ALGER – Le comédienne Sonia, Sakina Mekkiou de son vrai ...

Europe

Première nuit en prison pour Tariq Ramadan mis en examen pour viols

Figure clivante de l’islam en France, Tariq Ramadan a été ...

Evènement

L’an Amazigh 2968 : Un rite vieux de plusieurs milliers d’années célébré ce 12 janvier 2018 sous les couleurs officielles

Le rite « Yennayer » ou l’an Amazigh, communément appelé chez nous ...

Hommages & Pensées

Hommage & Pensées

Hommage & Pensées

Photo prise le 02 Juillet 2011, Ces gens-là… Hommage à nos Aînés,décédés ...

Planète,Environnement & Climat

De fortes pluies se sont abattues en fin de soirée de ce mardi à Ain Oulmène

De fortes pluies se sont abattues en fin de soirée de ce mardi à Ain Oulmène

Cité de la Liberté,Ain Oulmène,26-03-2018 De très importantes quantités de pluie ...

Portrait

Mort d’André Glucksmann, le philosophe en colère

Le philosophe André Glucksmann, né à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) le 19 juin ...

Proche Moyen Orient

Nous n’arrêterons pas de filmer, nous n’arrêterons pas d’écrire

Nous n’arrêterons pas de filmer, nous n’arrêterons pas d’écrire

Gideon LEVY La Knesset pourrait agir non seulement contre la presse, ...

Sciences & HighTech

Du bruit pour rien,la 4 G Mobile n’est pas encore disponible à Ain Oulmène

Depuis le lancement de la 4G par les opérateurs de ...

Université

ENS d’El Eulma : Les étudiants maintiennent leur mouvement de grève comptent durcir encore le ton si leurs revendications ne sont pas prises en charge

ENS d’El Eulma : Les étudiants maintiennent leur mouvement de grève comptent durcir encore le ton si leurs revendications ne sont pas prises en charge

Grève ENS El Eulma,03-12-2017 Les étudiants de l’école normale supérieure (ENS) ...

Le blog de Zorg |
BER_KANNOISE |
De bonne heure, de bonne hu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amitié et fraternité
| p'titbeurre
| THAMES FALCON